Acné

Qu’est-ce ?

Pratiquement tous les adolescents et les jeunes adultes connaissent le problème: leur peau commence à «bourgeonner» à l’arrivée de la puberté. Des comédons (points noirs), des papules (inflammations légères), des pustules (vésicules purulentes) et des nodules douloureux font leur apparition. Affection cutanée la plus fréquente à travers le monde, l’acné touche aussi de plus en plus d’adultes de tout âge. Du grec «akme» qui signifie pointe ou sommet, l’acné n’est heureusement pas contagieuse; il s’agit d’une maladie inflammatoire des glandes sébacées ou plus précisément des follicules sébacés présents dans la peau. On les trouve en grande quantité sur le visage (env. 900/cm2), mais aussi sur la poitrine, le dos et la face postérieure des bras (env. 100/cm2 sur le corps). Les follicules sébacés sains contiennent des cellules cornées qui sont régulièrement éliminées et évacuées avec le sébum à travers le canal folliculaire jusqu’à la surface cutanée. En cas d’acné, ce processus est entravé et le système immunitaire réagit par des inflammations.

L’acné n’est pas contagieuse, mais, selon sa gravité, elle peut être douloureuse et désagréable. Chez les adolescents notamment, il ne faut pas en sous-estimer les répercussions psychologiques.

Les différents types d’acné

On classifie l’acné selon divers critères: les causes, l’extension de la maladie, la sévérité ou l’âge auquel elle survient.

  • Acné vulgaire: c’est la forme la plus fréquente. Favorisée par l’action des androgènes (hormones sexuelles masculines), elle apparaît à la puberté et s’estompe en règle générale après l’âge de 25 ans. Le risque de cicatrices est inexistant.
  • Acné papulo-pustuleuse: on observe surtout des papules et des pustules ainsi que quelques comédons. Il y a un risque de cicatrices lié aux processus inflammatoires.
  • Acné conglobata: cette forme d’acné à composante inflammatoire très marquée comprend des nodules douloureux, des comédons fistulisés, des papules, des pustules et des rougeurs sur de grandes surfaces. Des cicatrices importantes peuvent en être la conséquence.
  • Acné du nouveau-né: des comédons et des papulopustules apparaissent sur le front et les joues du nouveau-né, puis disparaissent sans laisser de cicatrices en l’espace de quelques mois. Cette forme d’acné est rare.
  • Acné des cosmétiques: il se forme de petits comédons rapprochés sur le front, le menton et les joues en réaction à certains produits cosmétiques (comédogènes).
  • Acné excoriée des jeunes filles: cette forme d’acné, qui n’apparaît que chez les jeunes filles, est provoquée par des blessures externes. Les impuretés presque invisibles de la peau sont grattées avec les ongles ou d’autres instruments de manière compulsive. Il en résulte des écorchures, des blessures et des cicatrices. Une psychothérapie est indiquée pour lutter contre cette forme d’acné.
  • Acné de Majorque: une exposition extrême au rayonnement UVA, c’est-à-dire des bains de soleil exagérés, est à l’origine de cette affection cutanée qui n’est en fait pas une acné. Il se forme des nodules tenaces, essentiellement dans les zones corporelles riches en glandes sébacées. Comédons et pustules sont rares.
  • Acné professionnelle (acné chlorée): les huiles, le chlore, le goudron et beaucoup d’autres produits chimiques peuvent déclencher ce type d’acné. On observe la formation de comédons de grande taille, rapprochés, mais généralement non inflammatoires.
  • Acné médicamenteuse: cette forme d’acné est déclenchée par des médicaments contenant des barbituriques, du lithium ou des corticostéroïdes ainsi que par des doses élevées d’anabolisants et de vitamines B6, B12 ou D2, ces produits stimulant la sécrétion d’hormones sexuelles masculines.

Origine

Même si les causes de l’acné ne sont pas encore complètement élucidées, il en est une qu’il est possible d’exclure avec certitude: un manque d’hygiène corporelle ou encore des pensées et des actes à caractère sexuel ne sont aucunement liés à l’apparition de l’acné, comme certaines croyances populaires le laissent entendre. Des facteurs divers ainsi que des processus immunologiques complexes sont impliqués dans l’apparition de l’acné. Parmi ces facteurs, on retrouve la prédisposition génétique, les processus métaboliques comme la sécrétion d’hormones sexuelles masculines (androgènes) et les bactéries. Des facteurs extérieurs tels que les cosmétiques, les médicaments ou le tabagisme peuvent aussi avoir une influence.

Bouchon dans le follicule sébacé

A l’origine de l’acné se trouvent en général une production accrue de sébum, liée à des facteurs hormonaux, ainsi qu’une production renforcée de cellules cornées dans le follicule sébacé. Les cellules cornées mortes forment des concrétions, bouchent le canal folliculaire et donc le chemin de sortie. Le canal folliculaire grossit comme un ballon et un bouchon se forme (microcomédon). Comme le sébum ne peut plus s’écouler vers l’extérieur, il reste bloqué dans le canal et des comédons apparaissent (comédon fermé = point blanc, comédon ouvert = point noir).

Colonisation bactérienne et inflammation

Le sébum bloqué dans les comédons constitue un milieu de culture idéal pour les bactéries. On assiste notamment à la prolifération de Propionibacterium acnes, une bactérie normalement absolument inoffensive et qui fait partie de la flore naturelle de la peau. Ces bactéries se mettent à produire de la lipase, un enzyme qui dégrade les sécrétions des glandes sébacées. Ce processus de dégradation conduit à la formation de substances toxiques, des acides gras libres, qui ont une forte action inflammatoire et qui favorisent les manifestations visibles de l’acné comme les papules, les pustules et les nodules.

Traitement

Les patients souffrant d’acné consulteront de préférence un dermatologue. Celui-ci pourra constater la gravité de l’affection et choisir le traitement approprié parmi les différents principes actifs et méthodes à disposition.

Traitement topique (voie externe)

Peroxyde de benzoyle
Le principe actif antibactérien peroxyde de benzoyle réduit les bactéries Propionibacterium acnes en libérant des radicaux libres dérivés de l’oxygène et inhibe ainsi le processus inflammatoire. Il est légèrement comédolytique (effet desquamant), mais peut aussi déclencher des irritations cutanées.

Acide azélaïque
L’acide azélaïque a lui aussi une action bactéricide et anti-inflammatoire. Il est desquamant et normalise les troubles de la kératinisation dans le follicule sébacé.

Rétinoïdes
A l’image de l’acide (touttrans) rétinoïque, les rétinoïdes ont une action anti-inflammatoire. Par ailleurs, ils stimulent l’activité mitotique de la peau, dissolvent les concrétions de cellules cornées, débouchent le canal folliculaire et régulent la surproduction de sébum. La formation de nouveaux comédons est inhibée.

Antibiotiques
Des antibiotiques de diverses classes sont prescrits pour lutter contre Propionibacterium acnes dans les follicules sébacés. Il s’agit par exemple des tétracyclines, des macrolides ou de la clindamycine. Les antibiotiques ont aussi une action anti-inflammatoire.

Traitement systémique (voie interne)

Traitement hormonal
Le but d’un traitement hormonal est de réguler la production excessive d’androgènes (testostérone). Chez les femmes et les adolescentes, on propose une association d’estrogène et de progestatif. Ce traitement influence la production de sébum ainsi que les processus de kératinisation dans le follicule sébacé. Il faut attendre 2 à 3 mois avant que le traitement ne fasse effet.

Antibiotiques
La minocycline et la doxycycline sont les antibiotiques les plus souvent utilisés pour lutter contre Propionibacterium acnes par la voie systémique. Ils ne sont administrés que pendant un court laps de temps pour éviter l’apparition de résistances.

Isotrétinoïne
Le rétinoïde isotrétinoïne est aussi administré par voie systémique en cas d’acné sévère résistante au traitement. Il réduit massivement la production de sébum, élimine les troubles de la kératinisation et atténue les processus inflammatoires.

sprechblase-pluscremeverletzter-fingerduschen

Demandez l’avis d’un expert

Consultez un dermatologue. En tant que spécialiste des maladies de la peau, il pourra estimer la gravité de votre acné et vous prescrire le médicament adéquat.

Demandez à votre caisse maladie quel soutien (aussi psychologique) elle peut vous proposer.

Utilisez des soins adaptés

En plus du traitement prescrit par votre médecin, prenez soin de votre peau en utilisant des produits de soins dermatologiquement adaptés, par exemple ceux vendus en pharmacie. Votre dermatologue vous indiquera volontiers quels produits utiliser parallèlement à votre traitement.

Evitez les produits de soins contenant de l’alcool. Comme l’alcool dessèche la peau, celle-ci réagit par une production accrue de sébum.

Soyez patients

Résistez à la tentation et ne pressez pas vos points noirs ou autres boutons! Cela ne ferait qu’aggraver votre acné et augmenter le risque de cicatrices.

Faites preuve de patience et laissez à votre peau le temps de réagir à un nouveau traitement.

Prévenez les infections bactériennes

Veillez à prévenir les infections bactériennes en changeant régulièrement les linges de toilette – un linge pour le visage, un pour le corps.

Changez régulièrement votre éponge de maquillage.

Um Ihnen bei Ihrem Besuch auf unserer Webseite den bestmöglichen Service und die höchstmögliche Benutzerfreundlichkeit gewährleisten zu können, verwendet unsere Website Cookies. Wenn Sie unsere Website weiter nutzen, stimmen Sie der Speicherung von Cookies zu. Zur Datenschutzerklärung