Dermatite atopique

Qu’est-ce ?

La dermatite atopique est une maladie diagnostiquée de plus en plus fréquemment depuis quelques décennies. Dans les pays industrialisés, 5 à 20 % des enfants et 1 à 3 % des adultes souffrent de cette maladie de la peau inflammatoire chronique. Aussi appelée «eczéma atopique» et «névrodermite», la dermatite atopique est une hypersensibilité de la peau d’origine souvent héréditaire. La peau est sèche, gercée, rouge et excessivement sensible aux germes et aux allergènes. Le prurit (démangeaisons) très pénible qui accompagne la dermatite atopique constitue le plus gros problème, notamment chez les nourrissons et les enfants en bas âge qui représentent la majorité des personnes atteintes.

Le tableau clinique de la dermatite atopique varie d’une personne à l’autre. Les symptômes concernent diverses parties du corps et varient selon l’âge du malade. La maladie se manifeste par des poussées d’une durée et d’une intensité variables, allant du stade asymptomatique (sans symptômes) au stade aigü et se déclenchant sans cause évidente. A la phase aigüe, le tableau clinique se caractérise par un eczéma cutané inflammatoire, squameux, parfois suintant, souvent localisé au visage, au cou et dans les plis du coude et du genou. Le prurit intense qui l’accompagne est très pénible pour les personnes atteintes de dermatite atopique. Des attaques prurigineuses nocturnes déclenchent un grattage qui à son tour entraîne des lésions cutanées. Les irritations cutanées qui s’ensuivent marquent le début d’un cercle vicieux. Les troubles du sommeil récurrents sont eux aussi pénibles sur le plan émotionnel et ont un impact négatif sur les activités de la vie quotidienne. La dermatite atopique a donc souvent de fortes répercussions au niveau psychologique, autant pour les malades eux-mêmes que pour les parents des enfants concernés.

Evolution typique de la dermatite atopique

La maladie se déclare le plus souvent avant le premier anniversaire, ou encore jusqu’à l’âge de 5 ans. Chez le nourrisson, les altérations cutanées croûteuses et suintantes apparaissent d’abord sur la tête (croûte de lait), puis sur d’autres régions du corps. Par la suite, l’affection disparaît ou s’atténue, mais le risque d’une récidive ou celui de voir apparaître des allergies comme le rhume des foins ou un asthme allergique demeure.

Origine

La dermatite atopique est-elle plutôt la conséquence d’un déficit au niveau de l’épiderme (doctrine dermatologique) ou celle d’un trouble immunologique caractérisé par une inflammation cutanée due à une réaction allergique (doctrine immunologique)? Les causes, complexes, ne sont pas encore complètement élucidées. Selon les experts, plusieurs facteurs sont impliqués: prédisposition génétique, modifications immunologiques (en relation avec le propre système immunitaire du malade) et facteurs environnementaux.

Altération de la fonction barrière de la peau (explication dermatologique)

La peau saine régule elle-même son équilibre hydrolipidique (équilibre entre la teneur en eau et en lipides), elle est imperméable et protège contre la déshydratation et les irritants extérieurs. Elle forme ainsi une barrière physique contre les «attaques» extérieures. Dans le cas de la dermatite atopique, l’équilibre naturel entre eau et lipides est fortement perturbé. La peau se dessèche, elle réagit de manière hypersensible à des agents normalement inoffensifs comme la sueur, des tissus rêches, des produits cosmétiques ou des blessures légères. La peau devient perméable aux allergènes (agents déclencheurs des allergies) et sujette aux infections. Sa fonction barrière est massivement altérée et elle n’est plus capable de protéger suffisamment l’organisme.

Tendance aux allergies et aux infections (explication immunologique)

Les patients atteints de dermatite atopique font souvent état d’une sensibilisation accrue aux allergènes présents dans l’environnement (aliments, pollen, poussière domestique/acariens, poils d’animaux, champignons …) et il n’est pas rare qu’ils souffrent d’allergies comme le rhume des foins ou l’asthme allergique. On observe par ailleurs une tendance accrue aux infections virales et bactériennes.

Facteurs susceptibles de favoriser la dermatite atopique

En dehors de la prédisposition génétique, on discute de nombreux autres facteurs susceptibles de favoriser la dermatite atopique: la prise de certains médicaments (antibiotiques, stéroïdes), les facteurs psychosomatiques, la pollution, le tabagisme, le stress, une stimulation réduite du système immunitaire ou encore le mode de vie «occidental» en tant que tel (la dermatite atopique serait une «maladie de civilisation»).

Traitement

Il est recommandé de consulter immédiatement un dermatologue dès l’apparition de symptômes de dermatite atopique chez un adulte ou un enfant, notamment en cas d’antécédents familiaux. Le diagnostic précoce, un traitement global ainsi que des soins de la peau appropriés permettent d’éviter les complications dès l’apparition de la maladie.

Un traitement global bien mené permet aujourd’hui de maîtriser la dermatite atopique, mais non pas de la guérir. Le médecin ne peut proposer qu’un traitement des symptômes qui sont peau sèche et sensible, prurit et processus inflammatoire pendant une poussée. Le traitement de la dermatite atopique comprend en général:

  1. des soins de base de la peau sèche,
  2. un traitement à base de principes actifs spécifiques,
  3. des mesures adjuvantes d’ordre général.

Les soins de base de la peau sèche

Il est essentiel de soigner la peau de manière conséquente et en permanence, c’est-à-dire aussi pendant les phases asymptomatiques ou pendant le traitement médicamenteux, en recourant à des préparations adaptées à la peau des malades, en général des onguents, des crèmes ou des lotions. Ces produits rétablissent l’équilibre hydrolipidique de la peau et renforcent son effet protecteur contre les irritants et les allergènes. Le prurit s’apaise. Conséquences: les phases asymptomatiques se prolongent, le stade aigü s’estompe et les besoins en corticoïdes diminuent. Discutez avec votre dermatologue des soins appropriés à appliquer dans votre cas ou dans celui de votre enfant.

Traitement par des principes actifs spécifiques

Des préparations topiques contenant des antibiotiques ou des antifongiques agissent respectivement contre les infections bactériennes ou les mycoses (infections dues à des champignons). Des principes actifs agissant sur le système immunitaire comme les corticoïdes ou les immunosuppresseurs / immunomodulateurs sont utilisés localement pour lutter contre les inflammations cutanées et le prurit intense de la phase aigüe. Alternatives possibles, le tacrolimus et le pimécrolimus sont des principes actifs plus récents, mais pour lesquels on ne dispose pas encore d’études à long terme. Les antihistaminiques contre le prurit et, dans les cas sévères et résistants aux traitements, la ciclosporine A sont les principes actifs à action systémique, à prendre donc par voie orale.

Mesures adjuvantes

Plusieurs facteurs favorisent l’apparition de la dermatite atopique. Mais les personnes malades peuvent elles-mêmes prendre certaines mesures qui atténuent les symptômes. Les allergiques doivent par exemple éviter les allergènes déclencheurs, en particulier au stade aigü de la maladie. Des méthodes physiques comme l’application de rayons UV ont un effet bienfaiteur et la plupart des malades tirent profit d’un séjour au bord de la mer ou à la montagne. Plusieurs mesures à prendre au quotidien sont elles aussi efficaces pour mieux maîtriser la dermatite atopique: vivre sainement sans nicotine ni stress, veiller à des soins de la peau adéquats et définir des stratégies efficaces pour faire face au prurit.

duschenkleidungwollhandschuhewaschmittelhandschlag

Ne pas se doucher à température trop chaude

Ne prenez pas de douches ou de bains prolongés ou trop chauds.

Vêtements

Préférez des tissus lisses et doux comme le coton ou la soie pour les vêtements et la literie, car ils n’occasionnent pas d’irritations supplémentaires de la peau. Eviter les vêtements en laine.

Des gants en coton pour la nuit

La nuit, portez ou faites porter à votre enfant des gants en coton pour éviter les lésions résultant du grattage.

Il existe des combinaisons spéciales pour les enfants en bas âge qui les empêchent de se gratter pendant la nuit.

Une lessive douce

Préférez des produits de lessive doux, par exemple aux produits sans additifs spécialement destinés aux personnes allergiques.

Echange avec personnes concernées

Partager ses expériences ou ses soucis avec d’autres personnes concernées par le même problème peut aussi être bénéfique. Il existe de nombreux groupes d’entraide et des forums de discussion sur internet.

  • Veillez à une hygiène corporelle adéquate.
  • Prêtez une grande attention au choix de vos produits cosmétiques.
  • Votre attitude personnelle est déterminante pour surmonter les démangeaisons. Certaines méthodes de relaxation peuvent vous être utiles; renseignez-vous et adoptez une stratégie appropriée pour vous-même ou votre enfant. Votre caisse maladie propose peut-être une offre spécialement destinée aux personnes atteintes de dermatite atopique.
  • Pour votre enfant, mettez au point une technique et des stratégies pour faire face aux démangeaisons. Tapotements, pétrissages et compresses froides en lieu et place du grattage, détourner l’attention des démangeaisons de manière ciblée ou se défouler en faisant du sport.
Um Ihnen bei Ihrem Besuch auf unserer Webseite den bestmöglichen Service und die höchstmögliche Benutzerfreundlichkeit gewährleisten zu können, verwendet unsere Website Cookies. Wenn Sie unsere Website weiter nutzen, stimmen Sie der Speicherung von Cookies zu. Zur Datenschutzerklärung