Le psoriasis

Qu’est-ce ?

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique, non contagieuse, qui affecte surtout la peau.

Il se manifeste typiquement par des rougeurs cutanées inflammatoires qui apparaissent localement et peuvent se couvrir quelques jours plus tard de squames brillantes d’un aspect nacré.

Les cellules de l’épiderme se renouvellent sept fois plus rapidement que la normale. Ce processus, qui dure habituellement environ 28 jours, est raccourci à 4 à 5 jours chez les psoriasiques. Les cellules cutanées n’arrivent pas à maturation et elles collent les unes aux autres: des squames épaisses se forment à la surface de la peau.

Bien qu’il touche principalement la peau, le psoriasis peut affecter aussi d’autres endroits du corps comme les articulations, les tendons ou les ongles. Si la maladie en soi n’est presque jamais dangereuse au point d’engager le pronostic vital, elle est néanmoins source de souffrance considérable pour bien des patients.

Le psoriasis peut se déclarer à tout âge. Il débute dès l’enfance chez un patient sur dix, mais apparaît en général à la puberté et au début de l’âge adulte. Les premiers symptômes peuvent toutefois se manifester aussi beaucoup plus tard, c’est-à-dire après 45 ans. L’évolution de la maladie diffère beaucoup d’un patient à l’autre. De manière générale, plus le psoriasis survient tôt dans la vie, plus il est sévère.

Il est l’une des affections cutanées les plus répandues. En effet, il touche jusqu’à 3% de la population en Europe.

Le psoriasis se manifeste d’ordinaire par poussées de durée variable, entrecoupées de périodes au cours desquelles la maladie n’est guère perceptible. Les patients peuvent rester asymptomatiques pendant des semaines ou des mois, voire des années.

La forme la plus visible du psoriasis est la présence de grandes plaques squameuses sur la peau, dont la taille peut atteindre plusieurs centimètres. Mais le psoriasis se présente différemment d’un patient à l’autre : de l’apparition de quelques petits foyers, en particulier sur le coude, les genoux, vers le coccyx et sur le cuir chevelu, jusqu’à l’extension du psoriasis à toute la surface cutanée, tous les degrés sont possibles. Même les ongles peuvent être touchés. Par chance, l’évolution du psoriasis est légère à modérée dans la grande majorité des cas.

Ici, apprenez davantage sur le psoriasis du cuir chevelu.

Origine

En présence d’une prédisposition héréditaire pour le psoriasis, des infections comme une inflammation des amygdales ou une inflammation dentaire déclenchent une poussée (récidive ou péjoration). D’autres facteurs déclencheurs sont les irritations d’origine mécanique (frottement, grattage), les coups de soleil, les sollicitations psychiques (stress) ou celles résultant de mauvaises habitudes de vie (tabagisme, forte consommation d’alcool, surpoids).

Le caractère excessif des réactions immunitaires joue un rôle essentiel, ce qui fait que le psoriasis est considéré comme une maladie auto-immune au cours de laquelle le système immunitaire réagit contre la peau et les structures articulaires.

Le jeûne semble avoir un effet positif sur l’évolution de la maladie, mais aucun régime particulier ne s’est imposé jusqu’ici. Une alimentation et des habitudes de vie saines, telles qu’elles sont préconisées pour prévenir les affections cardio-vasculaires, sont utiles.

D’autres maladies cutanées sont susceptibles de déclencher une poussée. Il arrive aussi qu’il se développe une forme mixte située entre une maladie cutanée sous-jacente et le psoriasis.

Les bêtabloquants, le lithium, les inhibiteurs de l’ECA, les inhibiteurs calciques, les antipaludiques, rarement aussi la quinine, ainsi que de nombreux autres médicaments peuvent induire une péjoration du psoriasis.

Traitement

Texture

Le traitement local est indiqué lorsque les zones atteintes de psoriasis sont de taille réduite. Onguents et crèmes sont adaptés au traitement des surfaces corporelles, alors que les produits liquides conviennent aux zones pileuses. Les derniers développements concernent les mousses et shampooings à utiliser sur le cuir chevelu.

Principes actifs

Les squames tenaces sont tout d’abord éliminées au moyen d’acide salicylique. En parallèle ou en suite du traitement, les corticoïdes locaux améliorent rapidement le psoriasis, mais ils ne doivent être utilisés que temporairement. Par la suite, les dérivés de la vitamine D3 sont plus pratiques que le dithranol, car cette substance peut provoquer des irritations cutanées intenses et colorer la peau, le linge et même le plastique.

Autres possibilités

Si le psoriasis siège sur une grande surface cutanée, un traitement systémique est souvent plus efficace et assurément plus pratique à mettre en œuvre. Plus efficace mais pas forcément plus rapide, ce type de traitement doit être évalué en fonction du risque d’effets indésirables qu’il comporte.

Qu’ils soient avalés, injectés ou perfusés (voie systémique), tous les médicaments puissants utilisés lors des formes habituelles de psoriasis ont un effet inhibiteur plus ou moins prononcé sur les réactions auto-immunes. C’est pourquoi, ils induisent un risque accru d’infections et qu’ils ne doivent pas être utilisés en présence de maladies infectieuses ou alors seulement sous un contrôle strict. Selon la préparation utilisée, il convient de surveiller la fonction hépatique et/ou rénale, la formule sanguine ou d’autres paramètres encore.

Le méthotrexate et la ciclosporine sont utilisés en médecine depuis respectivement 50 et 30 ans. Les produits biologiques récemment mis au point (en anglais «biologics») ne sont utilisés eux que depuis peu.

La médecine alternative ne parvient pas à elle seule à guérir le psoriasis, mais elle peut être utile à titre adjuvant. Il est à ce jour difficile de lui attribuer une valeur précise.

Le jeûne thérapeutique et les thérapies respiratoires semblent avoir des effets bénéfiques, alors que l’acupuncture, pourtant efficace contre d’autres maladies cutanées, ne l’est pas ou très peu contre le psoriasis.

Les bains de soleil ou les rayons UV – appliqués de préférence au solarium, car ils peuvent alors être précisément dosés – peuvent contribuer à la guérison du psoriasis.

Le succès du traitement peut être renforcé si l’on combine diverses thérapies. L’efficacité de la puvathérapie (psoralène + UVA) repose sur l’utilisation simultanée des deux composantes du traitement.

Les cures balnéaires ou thermales ainsi que les séjours dans des zones climatiques plus favorables soignent la peau qui est rendue préalablement plus sensible aux rayons UV par des bains d’eau salée. Dans une approche holistique, il s’agit aussi de se reposer du stress psychologique et de prendre en compte le mode de vie et l’alimentation.

Il est important que vous reconnaissiez et acceptiez le caractère chronique du psoriasis. Il n’est à ce jour pas possible de le guérir. Toutefois, les diverses approches thérapeutiques à disposition permettent en général de «maîtriser» cette maladie cutanée pénible.

verletzter-fingerrelaxsprechblase-plusanweisungenhandschlag

Ne vous grattez pas

Grattez-vous le moins possible.

Recourez si nécessaire à des crèmes calmantes ou à des exercices spécifiques de gymnastique mentale.

Détente

Prenez également soin de votre peau entre les poussées aigües. Elle sera plus souple et son état général s’en trouvera amélioré.

Parlez avec votre Médecin

Voyez avec votre dermatologue si les médicaments qui vous sont éventuellement prescrits par d’autres médecins pourraient aggraver votre psoriasis.

Expliquez et informez

Si les gens vous posent des questions sur votre maladie, sachez que ce n’est là souvent que le reflet de leur méconnaissance de la maladie. Expliquez à votre partenaire que le psoriasis est une maladie héréditaire (vous n’en êtes donc absolument pas responsable) et non contagieuse, mais malheureusement chronique et (encore) incurable.

Vous n’êtes pas seul(e)

Demandez de l’aide à vos proches, par exemple pour appliquer vos crèmes ou pour une bonne discussion entre amis. Partagez vos expériences avec d’autres personnes se trouvant dans la même situation. Il est souvent bénéfique de parler de ses soucis et de sentir que d’autres personnes sont en proie aux mêmes difficultés.

  • Prenez également soin de votre peau entre les poussées aigües. Elle sera plus souple et son état général s’en trouvera amélioré.
  • Renseignez-vous pour savoir s’il existe une formation à l’intention des patients atteints de psoriasis dans votre région, p.ex. dans une clinique universitaire.
  • Demandez à votre caisse maladie quel soutien (aussi psychologique) elle peut vous proposer. Il est rare que l’on connaisse l’ensemble des prestations offertes par sa caisse maladie et les possibilités existantes.
  • Si vous avez des difficultés à obtenir une place dans une clinique pour un séjour médicalement indiqué, veuillez vous adresser au service de consultation indépendant à l’intention des patients. Vous y recevrez des conseils utiles et éventuellement une aide pratique.
Um Ihnen bei Ihrem Besuch auf unserer Webseite den bestmöglichen Service und die höchstmögliche Benutzerfreundlichkeit gewährleisten zu können, verwendet unsere Website Cookies. Wenn Sie unsere Website weiter nutzen, stimmen Sie der Speicherung von Cookies zu. Zur Datenschutzerklärung