Mycoses

Qu’est-ce ?

Un dépôt blanchâtre entre les orteils, des démangeaisons, une peau irritée et rouge, le cas échéant dans les plis de la peau, comme dans l’aine ou sous les aisselles, des ongles décolorés peuvent être les signes d’une mycose. Une mycose est due à la colonisation de la peau par des champignons microscopiques. Si cela se produit sur les ongles, la mycose est appelée onychomycose (mycose de l’ongle). Les atteintes à l’ongle et à l’espace interorteil (pied d’athlète) sont très souvent liées. La plupart du temps l’atteinte à l’ongle n’est pas remarquée ou insuffisamment traitée et il s’ensuit une atteinte de l’espace interorteil.

Les mycoses sont une affection très fréquente d’origine infectieuse : elles sont dues à la colonisation de la peau, des muqueuses ou de l’ongle par des champignons microscopiques. Les infections fongiques sont très fréquentes, sans gravité pour la plupart, inesthétiques, récidivantes mais surtout très contagieuses. La contagion peut très facilement se faire par un bout d’ongle ou une squame infectée.

Les champignons responsables des mycoses vont envahir peau, muqueuse et ongles uniquement lorsque certaines conditions favorables à leur multiplication sont réunies, les principales étant la chaleur et l’humidité. Mais un pH acide des muqueuses, une hygiène défectueuse, un traumatisme au niveau d’un ongle ou encore un déficit de l’immunité sont autant de facteurs pouvant contribuer à l’apparition d’infections fongiques.

Les champignons se classifient en trois familles : dermatophytes ou champignons filamenteux, levures et moisissures (pertinentes médicalement).

Chez l’Homme, on distingue trois types de mycoses :

  • Les mycoses des muqueuses : elles se manifestent au niveau des muqueuses génitale ou buccale. La plus fréquente est la mycose vaginale : 75% des femmes en souffrent au moins une fois dans leur vie.
  • Les mycoses de l’ongle : encore nommées mycoses unguéales ou onychomycoses, elles peuvent toucher les ongles des mains et des pieds, mais sont néanmoins plus fréquentes au niveau des orteils et plus particulièrement du gros orteil.
  • Les mycoses cutanées : elles privilégient pour se développer les espaces étroits où la transpiration peut s’accumuler (humidité et macération de la peau). Ainsi, on trouvera des mycoses au niveau du pli sous-mammaire, du pli inguinal, du pli axillaire et des espaces interorteils.
    Le « pied d’athlète », qui apparaît entre le 4ème et 5ème orteil et est parfois associé à une atteinte unguéale (onychomycose), est très fréquent et touche 25% de la population au moins une fois dans sa vie.

Origine

Il ya 100.000 espèces de champignons dans notre environnement, dont 50 peuvent affecter les humains et causer une infection (mycoses).

Les champignons se classifient en trois familles :

  • Dermatophytes ou champignons filamenteux : ces champignons, par exemple Epidermophyton, Trichophyton ou Microsporum, colonisent volontiers les ongles, les espaces inter-orteils et les petits et grands plis. Ces mycoses sont appelées dermatophyties.
  • Levures (champignons lévuriformes) : les plus représentatifs de cette famille de champignon sont Candida albicans impliqué dans les mycoses vaginales et buccales, et Candida parapsilosis, impliqué dans certaines mycoses des ongles.
  • Les moisissures (pertinentes médicalement): le genre le plus retrouvé est Fusarium.

Facteurs favorisants

De nombreux facteurs favorisent l’apparition des mycoses. Ces facteurs dépendent à la fois de l’hôte et de l’environnement dans lequel il évolue.

Facteurs environnementaux:

  • Chaleur : les champignons sont termophiles, c’est-à-dire qu’ils supportent  des chaleurs supérieures à 37°C.
  • Humidité : excessive, elle expose à la colonisation par des champignons.
  • Animaux : certains champignons peuvent être transmis par contact avec un animal

Facteurs liés à l’hôte :

  • Âge : les personnes âgées ont la peau plus fine et une immunité moins bonne. D’autre part, elles ont plus de mal à atteindre leurs pieds pour les nettoyer, les sécher où encore les inspecter.
  • Diminution de l’immunité : l’organisme est alors  moins apte à se battre contre les champignons. Elle est due à une maladie chronique (VIH), passagère, ou à une prise médicamenteuse (corticoïdes, immunosuppresseurs).
  • Traumatisme : toute lésion de la peau, des muqueuses ou des ongles est une porte d’entrée des champignons dans les couches plus profondes du corps.
  • pH vaginal trop acide : une acidité vaginale trop importante déséquilibre la flore vaginale

Comment s’attrape une mycose ?

Tout d’abord vous devez savoir que certaines personnes sont plus sensibles à cette affection que d’autres. Certains facteurs peuvent toutefois favoriser l’infection. Les champignons se développent particulièrement dans les endroits humides. Par conséquent, toutes les circonstances qui conduisent à être en contact avec l’eau ou avec un environnement très humide augmentent le risque d’infection. Quelques exemples :

  • Fréquentation de lieux humides (ceux-ci sont généralement contaminés) comme la piscine, le sauna, la salle de gym, les douches…
  • Contact répété avec de l’eau et l’utilisation de détergent  (produits de nettoyage, lessives) qui affaiblissent la peau que ce soit à la maison, au restaurant …
  • Le port de chaussures et/ou vêtements étroits et mal ventilés (p.ex. chaussures de sport)
  • Utilisation de matériel infectés par l’environnement : tapis de salle de bain, échange de chaussures, pierre ponce, ciseaux à ongles, serviettes…
  • Les animaux domestiques peuvent aussi transmettre certains champignons.

La contamination peut se faire de l’Homme à l’Homme (anthropophile), de l’animal à l’Homme (zoophile) ou du sol à l’Homme (géophile).

La transpiration

La transpiration est un facteur fortement favorisant des mycoses. C’est pourtant un  mécanisme physiologique important et tout à fait naturel.

La transpiration (ou sudation) est l’évacuation naturelle de la sueur par les pores de la peau. Elle permet ainsi de refroidir la peau quand il fait chaud. C’est un mécanisme très important puisqu’il régule la température du corps qui doit rester autour de 37°C.

La sueur est constituée essentiellement d’eau et de NaCl (qui lui donne son goût salé). Elle contient également un peu d’urée. Elle est produite par les 2 millions de glandes sudoripares  réparties sur tout notre corps.

La mauvaise odeur de la transpiration n’est pas celle de la sueur qui est naturellement inodore. Il s’agit en fait de l’odeur provoquée par la macération des bactéries en contact avec la sueur.

Le saviez-vous ? Antitranspirant et antiperspirant sont 2 termes pour désigner la même chose. C’est un  régulateur de transpiration qui agit en resserrant les pores de la peau ce qui diminue l’humidité à la surface de celle-ci.

Traitement

Pourquoi est-ce important de traiter ?

Dans le cas de mycoses cutanées les champignons existants causent des démangeaisons, des brûlures et parfois des rougeurs inhabituelles. Ces symptômes doivent inciter à consulter son médecin. Mais il se peut que l’atteinte passe inaperçue, p.ex. entre les orteils. Dans ce cas, tout comme dans le cas où le traitement est mal suivi, sachez que le champignon reste à l’état latent et attend seulement des circonstances favorables, comme la chaleur ou la fréquentation d’un lieu humide pour pouvoir se développer.

Dans le cas de mycoses de l’ongle (onychomycose), c’est surtout l’aspect esthétique qui dérange, mais des douleurs peuvent aussi apparaître. Sans traitement, le champignon se développe inéluctablement et peut conduire à la destruction complète de l’ongle. De plus, un ongle atteint par une mycose constitue une source constante d’infection pour l’entourage mais aussi pour l’environnement.

Les mycoses cutanées et les mycoses de l’ongle sont des maladies très contagieuses !

Il est important de les traiter afin de prévenir une détérioration, une propagation et une contamination de l’environnement.

Les traitements

Traitement de la peau

Un traitement topique est recommandé.

Certains d’entre eux ont, en plus d’une action sur les champignons, des propriétés antibactériennes qui permettent d’éviter les complications liés aux surinfections ou infections secondaires (infection supplémentaire, dans ce cas avec des bactéries). Dans tous les cas, le traitement doit être appliqué régulièrement pendant toute la période recommandée, même si les symptômes semblent avoir disparu.

Traitement des ongles

Selon le type et la gravité de l’infection, plusieurs types de traitement différents sont possibles.

  • S’il est commencé à temps, un traitement topique suffit dans la plupart des cas. Selon le traitement choisi la durée du traitement varie. Quelque soit le type de traitement choisit par le médecin il est important de l’appliquer sur toute la surface de l’ongle, y compris sur les bords extérieurs. Et cela, pendant tout la durée du traitement indiquée par le médecin.
  • Dans certains cas et quand tout l’ongle est touché par le champignon, il est parfois nécessaire de recourir à des comprimés.

La durée du traitement est longue (plusieurs mois) car seule la repousse saine de l’ongle prouve l’efficacité du traitement.

Un traitement scrupuleusement suivi augmente significativement les chances de guérir, prévient l’infection des autres ongles, et protège l’environnement d’une contamination.

Questionnaire

Si vous répondez « oui » à une partie des questions suivantes, il se peut que les changements de votre peau ou de vos ongles soient une mycose. N’hésitez pas à contacter votre médecin de famille ou à demander l’avis d’un spécialiste, au mieux à votre dermatologue.

  • Fréquentez-vous régulièrement une salle de sport ?
  • Portez-vous régulièrement des baskets, des bottes en caoutchouc ou des chaussures fermées ?
  • Transpirez-vous beaucoup des pieds ?
  • Avez-vous déjà eu une mycose ?
  • Est-ce qu’un membre de votre famille a une mycose actuellement ?
  • Un de vos ongles est-il abîmé ?
  • Avez-vous déjà eu des rougeurs ou des démangeaisons entre les orteils ?
Um Ihnen bei Ihrem Besuch auf unserer Webseite den bestmöglichen Service und die höchstmögliche Benutzerfreundlichkeit gewährleisten zu können, verwendet unsere Website Cookies. Wenn Sie unsere Website weiter nutzen, stimmen Sie der Speicherung von Cookies zu. Zur Datenschutzerklärung